4 oct. 2011

Plutonium, Strontium, Valium, Tranxène, Nembutal, Yogourth, Aciiides!

Chichi, beignets, deeeemandez!

Fini les vacances, on rentre les parasols et on sort les masques.
Donc, confirmation: Il y a bien du plutonium qui se ballade en dehors de la centrale.
http://www.20minutes.fr/ledirect/797642/fukushima-plutonium-detecte-dehors-enceinte-centrale
http://www.gen4.fr/blog/2011/10/du-plutonium-dans-la-nature-japonaise-malgr%C3%A9-les-assurances-scientifiques.html
Ce plutonium si lourd dont on nous avait dit qu'il serait impossible qu'il se propage.
http://ex-skf.blogspot.com/2011/09/three-plutonium-brothers-revisited.html
Bon, comme le font remarquer AimelleB et Trifouillax, ça, c'est fait: Puisqu'on l'a trouvé, on ne le cherchera plus, les mesures le concernant sont abandonnées.
http://fukushima-diary.com/2011/10/breaking-news-the-measurement-of-plutonium-was-abandoned-in-japan/

Sans oublier les Strontiums, Césiums et autres joyeuses saloperies qui se retrouvent parfois fort loin de Fukushima:
http://www.20minutes.fr/ledirect/798720/japon-fortes-contaminations-cesium-plus-200-kilometres-fukushima#xtor=RSS-148
http://www.asahi.com/english/TKY201109300393.html
Ceux-là aussi, faudrait suggérer au gouvernement Japonais d'arrêter leur recherches, c'est bon là, on en a suffisamment...(pour quelques dizaines, centaines, milliers d'années, en fonction du type de radionucléides)

Et bien sûr, toute cette radioactivité s'accumule, dans les sols, les aliments. Que faire?
Ben, on prend exemple sur ce qu'on a fait au début avec l'eau fortement contaminée rejetée dans le Pacifique-Poubelle: On dilue.
Ainsi on mélange du thé contaminé avec du thé non contaminé pour faire baisser le taux, et le tour est joué.
http://ex-skf.blogspot.com/2011/10/dilute-and-sell-radioactive-tea-blended.html

Sans doute vont-ils faire la même chose avec les sols contaminés dont on a gratté la couche superficielle.
Pas de raison que le reste du Japon n'en profite pas :-(

Sur le même effrayant principe, on peut aussi obliger les enfants à manger de la viande de boeuf:
http://ex-skf.blogspot.com/2011/10/tochigis-tactics-to-sell-its-beef-make.html
Ou les humilier publiquement s'ils refusent de boire le lait fourni par la cantine:
http://ex-skf.blogspot.com/2011/10/fukushima-children-humiliated-for-not.html
«Donnez-moi la raison pour laquelle vous ne buvez pas de lait ? Si vous ne le buvez pas, vous n'êtes pas qualifié pour être un citoyen de Fukushima !»


Un de ces jours, il faudra bien que je vous parle des unités 731 pendant la seconde guerre mondiale et des expérimentations menées en Chine...

Qu'est-ce qui attend les nouveaux "Nuclear Refugees"?

"Le gouvernement japonais a levé vendredi dernier son conseil d'évacuation pour certaines municipalités, à l'extérieur de la zone d'exclusion autour de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi. Les cinq municipalités concernées sont principalement situées entre 20 et 30 km de la centrale. Après l'accident nucléaire de Fukushima, le gouvernement a conseillé aux habitants de cette zone d'évacuer ou de rester calfeutrés à l'intérieur au cas où un nouvel accident se produirait. Mais environ la moitié des quelque 58 mille habitants ont décidé de partir." Source NHK


Conséquences?
Deux poids, deux mesures. Ceux qui sont partis les premiers seront indemnisés, les autres, on ne sait pas encore. Une prime à la panique, en sorte.
http://ex-skf.blogspot.com/2011/10/radiation-in-japan-those-who-fled-from.html
"Ceux qui ont fui Fukushima dans la panique ont pris une décision rationelle", selon le gouvernement.
Renversant! Donc, en fait, les alarmistes ont fait oeuvre de salubrité publique, en quelque sorte. Mais dans le même temps, on censure, on fustige l'alarmisme, on emprisonne Ryota... Nippon schizo?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire